• Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

© 2016 MÉLANIE VALLERAND 

aucun droit de reproduction sans l’accord écrit de l’auteur, le crédit de l’auteur doit accompagner l’œuvre en tout temps

no right of reproduction without the written agreement of the author, the author's credit must accompany the work at all times

October 15, 2017

October 14, 2017

October 14, 2017

August 27, 2017

August 5, 2017

July 13, 2017

June 12, 2017

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

L'envers de la médaille

March 9, 2017

Aujourd'hui et comme il m'arrive régulièrement, je me suis inscrite à un webinar. Il s'agit d'un séminaire version web d'une durée de 90 minutes et qui portait sur LA solution miracle d'un entrepreneur pour faire atteindre les 7 chiffres à son entreprise (!!)

 

Donc ça a pris ni une, ni deux que j'étais rivée sur mon écran de portable avec mon popcorn.

 

Parce que comme photographe et artiste, j'ai besoin d'être une femme d'affaire. 

 

Et c'est difficile. Très difficile parfois.

 

Le métier de photographe est la plus belle aventure professionnelle de ma vie et je me surprend encore à me pincer car je suis fière de tout ce que j'ai accompli dans les 3 dernières années. J'ai crée mon site web et j'en ai fait le design seule, j'ai imaginé mon logo et l'image de ma petite entreprise, j'ai paru dans une brochure de mariage réputée et bientôt un magazine de mariage réputée...etc.

 

Mais je dois aller au front. Je dois mettre de côté l'artiste introvertie que je suis et je dois sortir la guerrière en moi. Celle qui va aller au devant des gens et leur vendre du rêve; mon rêve. Mon rêve d'être une photographe professionnelle de talent et une planificatrice hors-pair. Et je le suis. Je crois en moi et mon potentiel et j'ai pu le prouver à maintes fois.

 

Mais je suis é-p-u-i-s-é-e.

 

Pour être entrepreneur, il faut avoir la couenne dure. Il faut avoir des sous ou accepter de devenir endettée. Il faut constamment pousser et être à l'avant-garde. Il faut connaître tout le monde et que tout le monde nous reconnaisse. Il faut accepter de mettre notre coeur sur un projet et qu'au final, le projet ne naîtra jamais. 

 

Pourquoi on peut pas juste être bon? 

 

Et soudainement par un matin bien ordinaire, une cliente qui habite à Miami voit mes photos sur Instagram et en tombe amoureuse. Elle me contacte et veut voyager jusqu'à Québec pour une séance.

 

Et c'est à ce moment que tous mes efforts ne sont jamais en vain. Que je dois tomber au moins 10 fois pas jour pour mieux me relever. Que je me remet en question sur la viabilité de ma petite entreprise de photographie à tous les jours. 

 

Car j'arrive à toucher les gens. Le gens aiment mon travail pour ce qu'il est et ce que je suis.

Et le prix ou la quantité de fichiers livrées n'a soudainement plus d'importance à leurs yeux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous